Élaguer ses arbres correctement

Au printemps, il faut penser à l’élagage de vos arbres. Cependant, vous vous posez des questions sur la manière la plus appropriée d’élaguer ? Nous allons répondre à vos interrogations et vous conseiller sur la période d’élagage et comment l’effectuer.

Quelle période est la plus adaptée ?

La période à laquelle on choisit d’élaguer nos arbres n’est pas à prendre à la légère. En effet, il faut prendre en compte le climat, l’âge de l’arbre ainsi que la famille à laquelle il appartient.

En ce qui concerne le climat, certains végétaux supportent mal la chaleur, ainsi il faut éviter d’élaguer l’été. Tandis que certains végétaux préfèrent être taillés à la fin de l’hiver pour éviter la chaleur, d’autres préfèrent la fin de l’été ou durant l’automne. Il vous suffit de vous renseigner sur la famille qui correspond à votre arbre (fruitiers, palmiers, feuillus, résineux…). L’idée principale est d’éviter les périodes de mouvement de sève pendant le débourrement ou la chute des feuilles afin que l’arbre puisse mobiliser toutes ses réserves pour fleurir.

N’élaguez pas votre arbre plus d’une fois dans la saison car il a besoin de temps pour récupérer.

Il faut également prendre en compte l’âge de vos végétaux :

  • Si l’arbre a moins de 10 ans, il faut l’élaguer chaque année.
  • Lorsqu’il a 10 ans et plus, l’élagage s’effectue tous les 2 ans.
  • A 20 ans l’élagage se fait tous les 4 à 5 ans.
  • Enfin, lorsque l’arbre est âgé de plus de 20 ans il suffit de l’élaguer tous les 10 ans.

De plus, selon la hauteur de l’arbre, l’élagage est parfois obligatoire :

  • Si l’arbre mesure plus de 2 mètres, il doit être maintenu à une distance minimum de 2 mètres par rapport au terrain du voisin.
  • S’il mesure moins de 2 mètres ; une distance de 50 centimètres suffit.

Il faut savoir que lorsque qu’une branche dépasse sur le terrain des voisins, celle-ci doit être coupée par le propriétaire de l’arbre.

 

Comment élaguer ses végétaux ?

 Afin de ne pas menacer vos arbres, nous vous conseillons de les tailler ainsi :

  • Tout d’abord, il est nécessaire de déterminer les parties à élaguer ; examinez la taille de votre arbre et repérez les branches abîmées.
  • Vous pouvez commencer à supprimer les branches cassées, mortes ou mal orientées ainsi que celles qui représentent un danger. Cela va permettre de redistribuer l’eau et les nutriments qu’elles absorbent aux branches saines.
  • Ensuite, il est important d’éliminer les drageons (le rejet naissant sur une racine) et les gourmands (pousses épicormiques qui poussent sur la base du tronc ou sur des charpentières) en les coupant au plus près du tronc.
  • Éliminez aussi le surplus de branches ainsi que celles qui se croisent. Les endroits très denses en branches empêchent la circulation de l’air entre elles, attirent les insectes et favorisent le développement de champignons.
  • Si vous souhaitez favoriser l’arrivée de lumière, il suffit d’aérer au maximum la couronne (autrement dit houppier).
  • Profitez-en pour réduire la taille du houppier afin de minimiser sa prise au vent et améliorer son adaptation à l’environnement et au volume à sa disposition lorsqu’il se développe.

 

 Pour plus de précisions sur la taille en elle-même, voici quelques conseils supplémentaires :

  • L’entaille doit être effectuée du côté du col de branche, un repliement d’écorce duquel provient chaque branche. Il est important de laisser cette partie intacte, ainsi ne coupez pas à ras du tronc.
  •  C’est à quelques centimètres du tronc qu’il vous faut couper les branches. Une fois la première entaille réalisée, effectuez une deuxième vers l’extérieur, votre branche sera définitivement coupée. Dès que vous vous êtes débarrassé de la branche, il ne restera plus que le talon.
  • Coupez avec précision pour enlever le talon restant. Ainsi, effectuez une nouvelle coupe plus près du col de la branche, ce qui va accélérer la cicatrisation de l’arbre et lui permettre de récupérer sainement.
  • Ne touchez pas au col de la branche, ce dernier doit demeurer intact.

Quels équipements pour élaguer ?

C’est en tenant compte du positionnement et de l’épaisseur de la branche que vous choisirez l’outil. Vous avez le choix entre trois options : le sécateur télescopique, la perche élagueuse ou la tronçonneuse selon le cas de figure.

Afin d’élaguer en sécurité, pensez à vous équiper d’un casque, de lunettes de protection, d’un pantalon ou de jambières anti-coupures, mais aussi de protections auditives (lorsque vous utilisez une tronçonneuse). Nous vous recommandons aussi des chaussures anti-coupures.

NOTA BENE

Pensez à nettoyer vos outils d’élagage. En effet, afin d’éviter la contamination des arbres, désinfectez vos outils après chaque utilisation. Pour ce faire, prenez un récipient grand pour y plonger vos outils, et qui ne risque pas de se renverser. Versez une petite quantité d’eau de javel et plongez-les régulièrement afin d’éviter le risque de transmettre une maladie d’un arbre à un autre.

En espérant que nos conseils vous aideront à réaliser un élagage réussi !

Articles récents dans la même catégorie

Ajouter un commentaire

Soyez informé de chaque nouvelle publication sur le blog en vous inscrivant à la newsletter